13 févr. 2017

Le silence et la solitude, un retour à l’essentiel



Avez-vous déjà expérimenté la solitude? Avez-vous vécu seul quelques mois ou quelques années ? Etes-vous déjà resté toute une journée ou tout un week-end sans parler à quelqu’un, sans même entendre le son de votre propre voix? La solitude vous effraie-t-elle?


Pour  ma part, j’ai apprivoisé la solitude de nombreuses années suite à la mort prématurée de mon mari, j’ai d’abord vécu seule avec mes jeunes enfants, ensuite seule avec moi-même. Au début de mon chemin de deuil, je disais souvent «je suis seule» et cela me rendait encore plus triste. Un jour mon fils me dit «Maman, veux-tu bien arrêter de dire que tu es seule, ça ne fait du bien à personne, d’ailleurs tu n’es pas seule tu le sais bien» Belle leçon de vie venant de la bouche d’un ado…. Depuis ce jour-là, il y a plus de quinze ans, je n’ai plus jamais prononcé cette phrase.

Dans notre société, la solitude est souvent mal perçue et est synonyme de tristesse, d’abandon, de rupture, de deuil.  De nombreuses personnes n’aiment pas être seules et sont persuadées que leur bonheur dépend du conjoint, des enfants, des amis. Sans le vouloir, elles sont dépendantes des autres pour être heureuses. Et à l’inverse, certains croient que leur présence est nécessaire pour rendre les autres heureux, afin de ne pas les laisser seuls.

Mais pourquoi la solitude est-elle perçue comme une souffrance, comme une absence de bonheur, comme un manque de plénitude? Et si, au contraire, elle était une opportunité pour nous découvrir, pour prendre soin de nous et rencontrer notre être profond.

Pour changer notre façon de voir la solitude, commençons par apprendre à nous aimer nous-même, à trouver le bonheur à l’intérieur de nous, à nous offrir de l’amour. En trouvant l’amour au fond de nous et en savourant les moments de solitude, nous pourrons rayonner vers les autres. Ensuite, participons à des activités sans être accompagné, voyageons seul, à apprivoisons le silence.


Dans notre monde actuel, nous n’avons pas souvent la chance de pouvoir vivre dans le calme, écouter notre respiration, les battements de notre coeur et être là simplement présent à nous même. La méditation et le yoga peuvent nous aider à ressentir cette présence, ce silence pour un retour  à l’essentiel.

Que nous vivions seuls, en couple ou avec notre famille, offrons-nous des moments de solitude, des moments de silence dans la forêt, au bord de l’eau, restons en contact avec la nature et les éléments.  

Prenons des moments de silence et de solitude pour un retour à l’essentiel.

Je laisse la finale à Georges Moustaki https://www.youtube.com/watch?v=h9-OzSzCDWo




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire